Rapport en chiffres pour l’année 2014

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 30 000 fois en 2014. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 11 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

Retour à la casa…

Jeudi 7 Août

8h du matin… Tout le monde est sur le pont… au taquet !

P’tit déj’, puis les affaires de toilettes et les doudous vont se fondre dans les bagages. L’appart est vide, les enfants sac au dos (s’im)patientent dans le canapé.

Dernières vérifications sous les meubles, dans les placards… On est bon ! Un peu en avance, nous attendons midi pour descendre.

Synchronisation parfaite, le taxi arrive au moment où l’on sort… Nos sacs s’entassent dans le coffre, les gamins sur la banquette arrière… en route !

Une demie heure plus tard… aéroport… Les bagages s’empilent cette fois sur un chariot…

Le temps de s’orienter, et nous voilà dans la file d’attente d’Air France… Quel monde ! Quand enfin c’est à nous… il fallait s’y attendre… on est en surcharge ! Nos 4 sacs avoisinent les 30kg… Le plus lourd dépasse d’ailleurs les 32kg maximum… Nous voilà donc sur le côté à les défaire et les refaire, tentant de ré-équilibrer au mieux l’ensemble… Nouvelle pesée… cette fois ça passe, mais avec une taxe de 100$ par bagage ! Nous reste à trouver où il faut payer ! Nouvelle file d’attente… Sur nos tickets, sont indiqués différents tarifs ?… 1200€, 1350€… etc… Bon sang… Est-ce que nous avons bien compris ?!! 100$ par sac ou 100$ par kilo supplémentaire ?!! On blêmit… silence et réflexion… jusqu’à ce que nous réalisions que c’est absurde… cette surtaxe reviendrait plus cher que l’aller-retour en avion ! Quand enfin c’est notre tour, nous avons repris des couleurs… et ouf… on s’en tient au 400$ annoncés…

Passage de douane sans difficulté (pour une fois!), pause repas, et il est déjà l’heure d’embarquer…

Une fois à bord, les garçons prennent très vite possession de leur écran télé… pas encore installés qu’ils ont déjà fait le tour du sommaire ! Méline papote avec son voisin… Nous, on essaye de s’installer du mieux que l’on peut… ! 12h de vol coincés entre 2 sièges, malgré les progrès de la technologie, ça reste très peu confortable…

Décollage… Adios l’Amérique du Sud !!! Pincement au cœur… Fin d’une belle aventure… C’est un peu comme si en octobre nous avions ouvert un « livre dont on est le héros »… et qu’aujourd’hui l’on tourne la dernière page…

Entre le repas, les collations, le passage incessant dans l’allée et le manque de place… dur dur de dormir. Les enfants enchaînent les films, entre deux Méline raconte toujours sa vie à son voisin… Puis ils finissent par sombrer tous les 3… On aimerait bien les imiter… mais le sommeil ne vient pas… Excitation du retour, inconfort… etc… les heures passent… Nos esprits pourtant fatigués ne sombrent pas… nos réflexions nous projettent déjà dans un prochain voyage…

Retour1

Vendredi 8 Août

5h du matin pour nous, 11h en France… atterrissage en douceur… Nous avons tous 1 tête chiffonnée ! Accueillis par Marie-Laure & Cédric en tenue… nous empruntons les raccourcis pour retrouver le reste de la clique à l’arrivée… Grands-parents, amis… 1ère séquence émotion… hébétés, on ne réalise pas que l’on est de retour !

Retour2

Récupération des bagages, le compte y est… alors en route… 2 bonnes heures plus tard on redécouvre notre petit monde !

Seconde séquence émotion… mais ce n’est pas fini… quelques copains de Lorraine et mamie Raymonde de Perpignan sortent de la buanderie ! Déjà un peu paumés, nous voilà complètement déstabilisés !

Apéro, puis longues tablées… Les retrouvailles s’étoffent encore un peu en fin de journée, quand d’autres amis nous rejoignent…

Décalage horaire, manque de sommeil, et changement de décor… nous errons fébriles, ivres d’émotions, flottant comme dans un rêve jusque tard dans la nuit. Il est passé 2h du matin, lorsque pâles et les traits tirés… nous nous effondrons dans un vrai lit !

Retour3       Retour4      Retour5

Samedi 9 Août

Réveillés presque frais après une bonne nuit, nous réalisons un peu mieux ce matin que nous sommes de retour…

Repas familial, et en fin de journée la tribu de la veille nous rejoint, ce soir c’est Denis qui rentre du Mexique… retour du p’tit frère !

Accueil en petit comité à la gare de Lille, et de nouveau c’est séquence émotion… d’abord à la descente du train, puis à la maison…

La soirée s’étire, une fois de plus, tard dans la nuit… Ahhh ! Les retrouvailles !

Retour6

Dimanche 10 Août

Aujourd’hui on se lève avec un casque…! La journée va être longue… mais les retrouvailles nous boostent !

Récupération du Sharan… comme il nous parait petit ! Et oups… on cale au feu… plus l’habitude de devoir débrayer !

Ce soir, tout le monde est ko, et pourtant le sommeil ne vient pas… 1h30 du matin, Méline « j’ai toujours pas envie de faire dodo ! »… Nuit agitée, on ne plonge vraiment qu’au petit matin…

Lundi 11, Mardi 12, Mercredi 13 Août

Les journées s’enchaînent, nous retrouvons progressivement notre entourage tout en étant toujours à côté de nos baskets ! Coups de pompe en journée et nuit décalée… Pas évident…

Jeudi 14 Août

Après un dernier repas-retrouvailles… en route pour Beyren…!

Retour à la casa ! Les enfants n’y tiennent plus… impatients, tout comme nous, de retrouver notre maison…

Pancarte « VENDU » sur la façade, qui nous fait frémir quelques instants…?! Les voisins nous accueillent grand sourire… Pas de panique… It’s a joke !

La porte à peine ouverte, les loulous foncent vers leur chambre. Nous retrouvons notre chez-nous tel que nous l’avions laissé, mais agrémenté de quantité de petits mots laissés un peu partout par la famille et les amis… Les garçons s’émerveillent… « Et ça je m’en souvenais plus ! … Et ça non plus ! ». Méline redescend chaque fois dans une tenue différente… elle a retrouvé ses robes de princesse, sa garde-robe…

Nos chats nous font la fête ! Ils sont tous les 3 en pleine forme… … merci les voisins !

Une fois les sacs déchargés, la fatigue et l’émotion nous laissent amorphes… Plus de courage pour aujourd’hui !

Vendredi 15…. à Lundi 25 Août

Nous retrouvons les copains d’ici, nous nous réapproprions progressivement la maison (découvrant par-ci par-là d’autres jokes ! … jus de pommes dans la bouteille de Ricard, plus de chaussures droites… me reste que les gauches !… etc…), … bref, nous essayons de réinvestir notre vie de sédentaires… tout en étant toujours un peu paumés ! Difficile alors de s’organiser en n’ayant pas bien la tête sur les épaules… Pourtant il y en a des choses à faire ! (reprendre les démarches administratives, faire le point sur notre courrier accumulé, rentrer du bois, faire le plein de fioul, ramasser les fruits qui font crouler les arbres du jardin…). Mais finalement, tant que l’on est occupé, on ne rumine pas… et c’est mieux comme ça !

Pascal et Camile, avec qui nous avions traversé la Bolivie, s’arrêtent par chez nous, après avoir récupéré leur camping-car à Anvers… 1ère retrouvaille de voyage ! Super chouette !

Retour7

Mardi 26 Août

10ème moisiversaire…!!!  On est en France… à la maison !!!

Bientôt l’école, le boulot, les activités extra-scolaires… etc…  Le rythme s’intensifie progressivement, nous serons très vite ré-absorbés dans la spirale du quotidien ! … Retour à la vraie vie ??!… …

Les Moisiversaires10

 

Santiago… Retour

Samedi 02 Août

FELIZ CUMPLEANIOS Madrina !!!   ♥♥♥   Muchos Besos…    Noa

DSCN2408   DSCN2407    Gros bisous de nous 5…

Ce matin… tout le monde au taquet… P’tit déj’ et on remballe… sacs de couchage, pyjamas, trousses de toilette, serviettes, etc… Les valises sont entassées sur notre lit… Il faut faire place nette ! Enfin nette ?!… Il se met à pleuvoir, le terrain est boueux… très rapidement la Vlaemsmobile le devient aussi ! Désolés…

Nico nous attend vers 11h au QG-Copec, Horacio nous rejoint vers midi, il nous a commandé un taxi-van pour le retour sur Santiago (plus facile qu’en collectivo avec tout notre fourbi !).

Il nous reste une pile de bouquins que nous espérons léguer à l’une de nos rencontres-Copec… une enseignante du Collège Français… Sinon nous chargerons Nico de les déposer à l’Alliance Française.

Sur Concon, pas de pluie, le soleil est au rendez-vous… tout comme Nico…

On fait nos adieux à la Copec… Comme prévu, on lègue nos bouquins… … Et derniers câlins à la Vlaemsmobile… Elle nous aura fidèlement trimballé et hébergé 9 mois durant au grès de nos fantaisies… Une aventure fantastique ! On a un réel pincement au cœur en remettant les clefs à Nico… et  paradoxalement quel soulagement  de la laisser ! La page se tourne… maintenant nous avons hâte de profiter de nos derniers jours sur Santiago… et de rentrer… retrouver notre petit monde !

Concon2

Le taxi est arrivé, Horacio nous rejoint. Emus on se dit aurevoir… le remerciant pour tout ! Comme il doit également être soulagé de nous voir embarquer ! 10 jours qu’on le harcelait ! Mais pari tenu… Nous avons mis le même temps pour vendre que pour acheter… … pas sans mal et sans stress… soit… l’aventure en valait la peine !

On s’entasse dans le van… et 2 bonnes heures plus tard nous voilà dans la Capitale. Le taxi nous dépose devant l’hôtel « Cal y Canto ».

Nous découvrons notre appart… un duplex de 70m² en plein centre, à côté du Mercado Central. Moins classe que celui que nous avions en Octobre, mais après les 15m² de la Vlaemsmobile… c’est grand luxe ! Les enfants ont une chambre au rez-de-chaussée, nous à l’étage, et il y a une baignoire !

Nous larguons toutes nos affaires, et direction le Mercado Central. Découverte de cette immense halle au poisson, haute en couleurs, bruits et odeurs !!! Coquillages, crustacés, poissons… tous les produits de la mer semblent y être réunis ! Curieux, nous traînons devant les étals, avant de s’arrêter dans un p’tit bouiboui pour manger… Saumon à la plancha, reinetta frie, céviché, ou crevettes au parmesan… un délice !

Santiago2-1

Une fois l’estomac plein, nous rejoignons le Parque Forestal dans le Barrio Bellavista. Visite du Museo Nacional de Bellas Artes puis du Museo de Arte Contemporaneo également installé dans le Palacio de Bellas Artes.

On retrouve l’appart dans la soirée après avoir fait quelques courses d’appoint en bouffe.

Soirée apéro devant la télé… écran-géant ! Les enfants se ré-intoxiquent très vite, enfoncés dans le canapé, ils manipulent la zapette avec autant de dextérité qu’il y a un an !!!

On savoure un bon bain avant de plonger dans un grand lit !!! Que du bonheur !

Mais difficile de trouver le sommeil… un samedi soir sur Santiago… la ville est en pleine effervescence ! Et juste au dessus de notre appart, il y a un resto-bar… musique à fond, cris, agitation… jusqu’au petit matin !

Dimanche 3 Août

Ce matin calme plat… les fêtards sont couchés, la circulation est au ralenti… Grasse mat, et l’on farniente toute la matinée… Les enfants prennent un bain chacun leur tour, s’y délassant presque une bonne heure !

Il est midi passé lorsque l’on se plonge dans la ville… Re-découverte de la Plaza de Armas, malheureusement couverte de travaux. Pèlerinage devant notre ancien hôtel, et repas dans le Mc Do, où nous avions pris notre 1er repas le 27 Octobre… Instants nostalgie…

Puis l’on descend dans le métro pour rejoindre le Cerro San Cristobal au nord de la ville. Ce Parque Metropolitano est le plus grand parc de Santiago. Le soleil perce… il y a beaucoup de monde, et une longue file d’attente pour prendre le funiculaire… Nous grimpons jusqu’au zoo par les escaliers. Nous y retrouvons guanacos, émeus, tatous, flamands roses, manchots de Humboldt, otaries, lamas, condors… etc… Ah ! comme on les préférait dans les steppes patagones, sur le littoral sauvage ou dans la puna des hauts plateaux ! Ici ils sont cloîtrés dans quelques mètres carrés…

Par contre nous apprécions la vue panoramique sur la ville… nous y reviendrons dans les jours prochains pour monter jusqu’au sommet par le funiculaire… de tout là-haut ça doit être encore plus impressionnant !

Santiago2-2

Fin de journée, nous redescendons dans le centre… Soirée tranquille, pas de fiesta dans le resto au-dessus… on s’endort au calme !

Lundi 4 Août

Nouvelle grasse mat, et l’on se met en route vers le Barrio Bresil.

En route, arrêt renseignement pour préparer une expédition d’une journée dans une station de ski, à quelques kilomètres de la ville, sur la cordillère. C’est pas donné ! Le prix comprend la location de matériel, de vêtements, le transport et les remontées mécaniques. Après consultation de la météo, il devrait pleuvoir demain… Une journée de ski sous la pluie ou la neige c’est gaspiller… on préfère attendre et reporter à mercredi.

Ce midi, on mange à la Peluqueria Francesa, l’une des meilleures tables de Santiago, installée dans les anciens locaux d’un salon de coiffure français. Les lieux plein de charme d’un immeuble de 1800, décorés d’objets anciens. Natan se régale avec un pavé de bœuf au camembert, Méline et Noa avec du poulet et une purée maison, Seb une assiette Provençale, et moi un coq au vin à la chilienne… On sort de table dans l’après-midi !

Santiago2-3

Retour à l’hôtel, Méline est ko.

Ce soir nous allons manger chez Audrey & Claudio, cette sympathique petite famille qui nous avait accueilli au début du voyage… répondant à nos nombreuses questions. Leurs réponses et leur présence rassurante nous avaient aidé à prendre notre départ du bon pied ! C’est un réel plaisir de les retrouver…

Nous replongeons dans le métro… quel monde ! Il est 18h… heure de pointe !!! Impossible de rentrer dans les trains, ils sont plein à craquer… On en laisse passer 5 ou 6 avant de réussir à s’incruster ! Mais au changement suivant, même scénario… L’heure tourne… Une fois sur la dernière ligne, on s’engouffre in extremis… dans le mauvais train ! Il y a ici des codes de couleur… nous passons donc devant la station s’en s’y arrêter !Descente à la suivante, pensant pouvoir plus rapidement rejoindre leur quartier à pied, mais le type qui nous renseigne nous envoie de l’autre côté !!! Pas d’autre solution que de reprendre le métro (le bon cette fois) dans l’autre sens… Bref nous arrivons chez Audrey & Claudio avec une bonne heure de retard… Vraiment désolés !

Comme leurs enfants ont grandi ! Adriano est vrai petit garçon maintenant, et Alicia n’est plus le petit nourrisson que nous avions rencontré ! Nous faisons la connaissance de Jonathan et de Nounou… le frère et la maman d’Audrey… nourrice de nos copains dinch’Nord ! Le monde est petit ! La soirée est agréable… mais nous ne traînons pas… Claudio & Audrey bossent demain, et les métros ferment !

Sur le retour, Méline s’endort. Cette fois on a de la place… à cette heure-ci, on a même accès aux places assises !

Santiago2-4

Mardi 5 Août

BON ANNIVERSAIRE mon p’tit poulet !!! Gros bisous de Marraine !!! 

     Santiago2-5 

On se lève (tard !) sous le soleil alors qu’on nous avait annoncé de la pluie… On cherche sur internet… les perturbations annoncées hier pour aujourd’hui sont reportées à demain ! C’est malin ! On retourne à l’agence… L’expédition peut se faire, mais après plusieurs vérifications… c’est quasi-sûr, ce sera sous la pluie ou sous la neige ! A regret, on laisse tomber, pas envie de passer notre dernière journée dans le froid, la grisaille et la pluie…

Notre programme chamboulé, on tourne un peu en rond… Méline est raplapla, légèrement fiévreuse, elle sieste. On fait tourner une machine de linge sale dans la buanderie de l’immeuble… mais du coup on ne peut pas s’éloigner… Bref il est 15h30, lorsque l’on sort enfin se promener. Direction le Parque Forestal et ses aires de jeux.

Santiago2-6

Demain nous irons jusqu’au sommet du Cerro San Cristobal avec le funiculaire.

Lorsque l’on rentre, il fait nuit. nous avons pris des empanadas chez « Zunino »… réputées comme parmi les meilleures en ville.

Méline ne fait plus de température, mais elle est encore à plat… Natan la chambre en lui disant que les malades ne peuvent pas prendre l’avion… L’angoisse !!! Tout de suite elle nous dit qu’elle se sent mieux !!!

Les empanadas sont bonnes, mais nous en avons mangé de meilleures au cours du voyage !

Ce soir, nouvelle partie de Tétris… On défait les sacs et l’on recommence… Il faut compacter, écraser… Meilleur score… mais il nous reste toujours quelques bricoles sur les bras… qu’il faudra fourrer dans nos sacs à dos jeudi matin… Plus rien ne peut entrer dans les valises !

Mercredi 6 Août

Ouuuh ! On se lève sous la grisaille !!! Il pleut et il fait froid… Les sommets de la cordillère, vus du balcon, sont couverts d’une nouvelle couche bien blanche… Il neige là-haut ! Cette fois les prévisions météo étaient justes ! Blottis sous une couverture dans le canapé les enfants flemmardent… Le p’tit déj traîne en longueur !

Après consultation des comptes… on respire, l’argent de la Vlaemsmobile est enfin arrivé ! Soulagement… Nous pouvons rentrer l’esprit tranquille ! Méline se réjouit autant que nous… « On pourra m’acheter un cartable alors ?!! »…

Il est presque 14h lorsque nous nous mettons en route, encouragés par un rayon de soleil.

Repas dans le Barrio Bellavista avant de monter jusqu’au sommet du Cerro San Cristobal. Le ciel se dégage, et reprend progressivement des teintes bleues.

Santiago2-7

Nous faisons ensuite la queue au funiculaire avant d’atteindre les hauteurs. La vue panoramique est une nouvelle fois saisissante ! Avec les sommets bien blancs dans le fond, on croirait une carte postale. Nous grimpons à pied jusque la statue de l’Immaculée Conception qui domine la ville. Le temps a maintenant complètement viré au bleu et au soleil… Mais il ne fait pas très chaud quand même !

Santiago2-8

Fin de journée, redescente tranquillou en ville, et retour à l’appart, où il faut finir de caser les dernières bricoles qui traînent…

Cette fois c’est bon, tout a disparu dans les sacs… Mais nous sommes sûrement en sur-poids…

Ooooh… Comme ça fait drôle de se dire que ça y est… le retour c’est demain… …

… Motivés par l’envie de laisser de côté, le temps d’une parenthèse, le stress du quotidien, la course entre le boulot, l’école, les activités extrascolaires… de faire une pause en famille, en se donnant le temps de partager de longs moments ensemble, de voir grandir les enfants… de se lancer vers l’inconnu et de s’ouvrir au monde, de découvrir ce qu’il y a ailleurs, en dehors de notre petite vie au-delà de laquelle nous avons bien du mal à nous projeter…

Cette parenthèse se referme… Mission accomplie ! Accrochés à tous les kilomètres de ce voyage il y a de mémorables souvenirs, des instants magiques, des rencontres ou des retrouvailles formidables, des galères parfois… et tellement de découvertes…

Les enfants ont grandi… ils ont changé… En les menant dans ce projet, éveillant leur curiosité et leur donnant le goût de l’aventure… nous aurons peut être le plaisir de les voir voler un jour de leurs propres ailes au travers de notre si jolie planète… (Noa espère retrouver la Vlaemsmobile lorsqu’il sera adulte, Natan attend le prochain départ, Méline dans ses histoires emmène toujours son bébé en voyage ! … ils sont sur la bonne voie…).

Impatients et heureux de rentrer, de retrouver notre petit monde… laissant à regret derrière nous une liberté certaine… nous avons dans un coin de notre tête… … A quand le prochain périple !

 

Merci à tous de nous avoir suivi… 

  … et… si ce blog pouvait donner des ailes à certains… (allez il n’y a qu’un pas !)… ça serait magnifique ! 

 

Prochaines news depuis la France…

 

 

Mancagua-Episode II

Mardi 29 Juillet

Nouvelle mauvaise nuit… Mais elle nous a porté conseille… Après réflexion, nous décidons de lâcher la Vlaemsmobile pour 15 millions de pesos…

Nico et Josefina ont eu le coup de cœur… A l’aube de leur vie de couple, ils ont des projets plein la tête… Voyages et construction de leur maison sur le terrain de leurs rêves… La Vlaemsmobile leur permettrait d’accéder à tout ça… Ils vivraient sur leur terrain, le temps de la construction, tout en pouvant se permettre des escapades de temps en temps… Et puis, Nico bosse sur des chantiers à travers le pays, en camping-car, il serait également plus disponible…

Le contact est vraiment bien passé, ils nous sont sympathiques… en s’arrangeant sur le prix on leur donne un coup de pouce et l’on va nous même au bout de notre rêve…

Seb les rappelle… …Ils sont incrédules, avant de se lancer, ils doivent repasser par leur banque… Aaah ! Pas qu’ils nous disent que finalement même 15 millions ça ne va pas !!!!

De nouveau, on passe la majeure partie de la journée à attendre !

Les enfants ont été réceptifs au message d’hier soir… Natan cherche quels petits boulots il pourrait faire pour apporter un peu d’argent, Noa nous invente quantités de campagnes publicitaires saugrenues pour attirer l’attention sur la Vlaemsmobile, et Méline vient me chuchoter à l’oreille qu’elle a dispaché tous les panneaux « Attention sol glissant » de la Copec autour des toilettes pour « faire des pièges à ces gens qui ne veulent pas nous donner des sous pour l’achat de la Vlaemsmobile »… Disposés à nous aider… ils sont touchants… On leur suggère de commencer par être plus calmes et plus patients…

Fin d’après-midi, Nico rappelle enfin ! Feu vert de la banque, ils auront l’entièreté de la somme vendredi… Ouuuf ! On respire ! Nous reste 3 jours à attendre… pas question de quitter le coin sans avoir eu confirmation du virement… Les enfants partagent notre soulagement… pas besoin de bosser pour Natan, Noa nous dit qu’il avait encore plein d’idées, et Méline ne regarde plus les clients de la Copec d’un œil noir !

Après avoir prévenu Horacio, nous retournons nous installer à l’hôtel-cabanas de Mancagua, où nous aurons plus d’espace pour préparer nos bagages…

Cette fois nous négocions le prix à 25000 pesos au lieu de 28000 …

Ce soir, pour fêter l’évènement, on s’improvise une soirée fondue au fromage… (bon rien à voir avec une vraie fondue savoyarde, mais on se régale quand même…).

Tout le monde s’endort, l’esprit enfin plus tranquille !

Mercredi 30 Juillet

Aujourd’hui, on commence à rassembler nos affaires… Les enfants doivent faire un tri dans leur collection de cailloux, de coquillages, de plumes, de bouts de bois… etc… qu’ils trimballent depuis le début du voyage ! Impossible de ramener tout ça.

Il n’est pas midi que Méline a déjà fait son tri, son sac… prête à rentrer à la poulette !!!

L’après-midi s’étire entre rangement, nettoyage (nos sacs ont voyagé en soute… besoin d’être rafraîchis ! ), skypes et blog…

Josefina nous appelle en fin de journée, elle voudrait que l’on se retrouve demain pour effectuer un contrôle du moteur dans un garage… Pas de problème en soi, mais forcément ça nous remet un petit coup de pression…

Jeudi 31 Juillet

Nous avons rempli un 1er sac, et rassemblé approximativement le reste de nos affaires.

Nous décollons en début d’après-midi pour retrouver Josefina et Nico. Les garçons restent à la Copec avec moi, Méline, qui a craqué pour le chihuahua, suit le mouvement chez le garagiste. Seb… c’est palpable… est tendu !

Retour en fin de journée… Le sourire aux lèvres… tout s’est bien passé… le moteur ronronne comme un neuf !!!

Bonne nouvelle… maintenant dernière ligne droite… Josefina et Nico vont verser l’argent en liquide sur le compte d’Horacio… qui va le transférer sur notre compte… Ils signeront l’acte de vente demain après-midi… sans nous, puisqu’il revient à Horacio de parapher les papiers…

Retour à Mancagua… les enfants ne veulent pas se doucher… « bin nan on s’est déjà lavé cette semaine !? »… Bon va falloir revoir tout ça en rentrant !!!

Vendredi 1er Août

Aujourd’hui… Mission… : tout faire rentrer dans les valises !!!

Les garçons doivent faire des choix… Noa a gardé sa collection de cailloux, mais il ne sait plus porter son sac ! Natan a entassé pêle-mêle bouquins, Legos, DS, et autres babioles… ça ne ferme plus…

Méline glisse discrètement sa plume de pélican dans l’un de mes sacs… parce qu’elle ne rentre pas dans le sien !

Il est midi… Tout est casé… … mais pas les 5 sacs de couchage !!! et notre couverture en alpaga ! et nos serviettes de toilettes !!! Bon sang, mais comment on a fait pour entasser tant de choses !!! On croirait pas comme ça… mais c’est qu’on en met dans 15m² !!! Pourtant c’est sur… pas de pinguinos, de chien, de chat, de pitches… ou autres bestioles sur lesquelles les loulous avaient craqué ! Rien de superflu en soi… et pourtant…

Ayant clairement expliqué aux enfants que ce qui ne rentrait pas dans les valises ne ferait partie du retour… Le choix va être cornélien, ou alors il nous faut un sac fourre-tout à la Hermione Granger !

Seb lègue ses chaussures de rando et quelques affaires au « jardinier » qui erre sur le terrain… Toléré par le propriétaire de l’hôtel en contrepartie de quelques services… il loge dans une maison en carton pas très loin de nous… On fait un heureux !

Finalement, je fais du Tétris… imbriquant au mieux tout notre fourbi… Mais c’est Game-over… dans le meilleur des cas me reste toujours nos 2 sacs de couchage, la couverture en alpaga et le sac de linge sale… ça fera l’affaire comme ça jusque Santiago, sachant qu’un van vient nous chercher à la Copec, et nous dépose au pied de l’hôtel… Je reverrai le problème mercredi prochain !

Horacio nous a laissé un message… L’acte de vente est signé, il a récupéré l’argent qu’il nous a directement transféré… Le récépissé de virement comme preuve… nous reste plus qu’à surveiller nos comptes…

La cabanas à notre disposition, n’ayant pas de serrure, ne nous sert que pour les douches et les toilettes… Ce soir on constate qu’un chien crado et galeux s’est installé dans le lit 2 places… Réflexion le sourire aux lèvres… au moins avec la Vlaemsmobile on savait où l’on dormait… peut être pas toujours au propre… mais c’était Notre crasse !!!

Méline a du mal à s’endormir… « C’est bien demain qu’on part !?! »

Concon-re-re-re-retour !

Dimanche 27 Juillet

Cette fois on bouge avant d’être tirés du lit ! Les enfants dorment toujours… On se ré-installe sur le parking, observant les premiers véhicules qui passent sous le karcher ! De nouveau très vite la file s’étire jusque la route… il y a de l’attente !!! Incroyable !

On prend notre temps… (faut dire qu’on n’a pas grand chose à faire !).

Je retourne courir avec Noa… qui finit par me dire « en fait j’ai pas trop envie » ! Retour au pas vers la Vlaemsmobile… il fait super beau… autant profiter tous les 5 de la costanera et de la plage ! On motive les troupes pour une séance sportive sur les appareils de muscu face à l’océan… Les garçons décrochent vite, préférant jouer dans le sable… Méline persiste et s’essaye aux pompes et aux abdos… Une bonne partie de rigolade !

Il est passé midi lorsque l’on revient… il y a des gens autour de la Vlaemsmobile… Nouvelles visites !

Le soleil matinal disparaît… de gros nuages viennent obscurcir le ciel. Repas et retour sur Concon pour faire le point avec Horacio.

QG-Copec en vue… mais pas d’Horacio…

Un type nous a suivi depuis Viña pour avoir plus d’infos et jeter un œil à l’intérieur de la Vlaemsmobile… Il promet de nous tenir au courant dans les prochains jours… on lui explique que ça urge…   Ah… si seulement…

Le temps se dégrade, il bruine, le plafond est si bas que nous sommes dans le brouillard… Quel drôle de temps !

Horacio nous rejoint en fin d’après-midi, il a eu plusieurs appels ce week-end… Une dame super intéressée a même appelé 4-5 fois ! Il la rappelle devant nous… Elle est toujours indécise… à voir…

En même temps un jeune couple débarque… Ils sont super emballés ! Visite, discussion du prix…etc… Etant attendus, ils demandent pour repasser dans la soirée.

Horacio rentre chez lui…

Repas, puis les enfants sont scotchés dans notre lit devant un film…

Plein d’espoir… on attend… . Comme un fait exprès, dans la Vlaemsmobile, une odeur d’urine refoule ? Pourtant nos cuves ne sont pas pleines ! Sûrement à cause du temps, la pression atmosphérique est tellement basse ! Fallait que ça arrive ce soir… On spritche du désodorisant un peu partout et on aère ! Même l’odeur du repas semble rester collée aux parois ! Ou alors c’est nous qui psychotons ! Trop nerveux !

21h15, on toque à la porte… c’est le jeune couple qui repasse… Ouf ! Pas de lapin… et s’ils reviennent c’est qu’ils sont vraiment motivés…

Nico demande à faire un tour dans le quartier, Josefina pose plein de questions… Leur chihuahua est installé dans notre lit entre les enfants !

Ils nous quittent 1h plus tard toujours aussi emballés, promettant de nous rappeler demain matin. Ils n’ont pas les 18 millions de pesos pour l’achat… Ils vont donc se renseigner auprès de leur banque, et solliciter un coup de pouce de la famille…

Après leur départ, Méline demande… « c’est maintenant qu’on peut faire son sac ?! » … Pas encore… mais peut être que ça va se préciser !!! Vivement demain !

Lundi 28 Juillet

Petite nuit… difficile de trouver le sommeil…

Matinée au QG-Copec, les heures passent… Les enfants bossent un peu… On s’impatiente… pas d’appel…

Midi, nous sommes toujours sans nouvelle de Nico et Josefina…

Midi et demie, le téléphone sonne, c’est eux… Ils nous devancent, nous allions justement les appeler…

Nico est… abattu… Pas les finances ! En banque ils ne peuvent réunir que 15 millions de pesos, et la famille ne veut rien savoir… Même topo… avec la nouvelle conjoncture, le grand père de Josefina garde ses sous… Il est catégorique !

On descend notre prix à 17 millions… Besoin de refaire le point, ils nous rappellerons dans l’après-midi…

La journée s’écoule dans l’attente, on ne bouge pas de la Copec.

18h… Nico rappelle… Même 17 millions ça ne passe pas… Désappointés, ils décident de laisser tomber…

On contacte Horacio, il est sur Viña, il promet de passer en rentrant sur Concon…

20h… Horacio arrive, il rappelle Josefina et Nico, expliquant qu’il ne comprend pas pourquoi ce n’est plus possible…Même réponse… ils n’ont réussit à rassembler que 15 millions de pesos…

De nouveau le moral des troupes est en berne… Désillusion… retour à la case départ… Les autres visites n’ayant toujours rien donné !

Horacio rentre chez lui… De notre côté ça cogite… 15 millions c’est déjà ça… ça fait chuter le prix de 4000€, mais au moins on ne repartirait pas sans rien… et l’on pourrait enfin quitter Concon et sa banlieue pour finir notre voyage serein, l’esprit tranquille…

Ce soir, les enfants chahutent, toujours aussi insouciants ! Natan blague « bin c’est là qu’on va jamais la vendre la Vlaemsmobile ! »… On se fâche… et d’un ton sévère on leur explique que sans cet argent les semaines à venir jusqu’au moins le mois d’Octobre vont être difficiles ! Rien de drôle ! Un ange passe… pour le coup ça a plombé l’ambiance… Au lit en silence…

Seb est complètement abattu… Combien de temps va-t-il encore falloir rester ici ?! La fin du voyage nous glisse entre les doigts…

Incroyable toutes ces visites… et rien qui se concrétise… Nous saturons d’attendre… Il nous a fallut 2 semaines pour trouver la Vlaemsmobile et s’y installer en débarquant sur le continent… On se donne 2 semaines pour régler la vente… Jeudi nous y serons… et pourtant rien à l’horizon !

On cherche le sommeil en ruminant chacun de notre côté…

 

Vina del Mar-Episode II

Vendredi 25 Juillet

Le temps est plus ensoleillé aujourd’hui… notre humeur aussi ! Les garçons bossent une petite heure, et puis on flâne… quelques skypes, un peu de blog…

Finalement, motivés par le grand ciel bleu, on décide de retourner sur Viña del Mar… autant profiter de son agréable littoral. L’idéal serait d’y trouver un bivouac !

Nous voilà donc de retour à la Petrobras sur la costanera. Le pompiste nous reconnaît et nous accueille avec un grand sourire ! Bon c’est toujours 3000 pesos pour stationner… mais nous obtenons l’autorisation de rester toute la nuit pour 5000 pesos de plus ! Alléluia… Nous serons aux premières loges pour le chasser-croiser du dernier week-end de vacances ! Reste à voir avec son collègue ce soir pour s’installer derrière le Lavomatic et se brancher…

L’après-midi s’étire le long de la costanera… Pas possible de se baigner malgré le soleil, mais au moins les enfants profitent de la plage. Les garçons se sont achetés un cerf-volant avec la monnaie qu’ils gardent du pain le matin, et les économies que Noa a faites en perdant ses dents ! Le vent est au rendez-vous… ça les occupe… Nous, nous restons plongés dans nos réflexions et nos inquiétudes…

Viña del Mar2-1

Aussi exaspérante que soit l’insouciance des enfants… nous les envions… ça nous aiderait à moins ruminer notre désarroi !

Pause-goûter dans la galerie du centre commercial… Glaces, rafraîchissements… et petit tour dans le magasin Lego…

Viña del Mar2-2

Retour vers la Petrobras en fin de journée. Le gars en poste pour la nuit nous indique où stationner et où se brancher. Demain, il faudra rejoindre le parking vers 8h30 pour libérer la sortie du Lavomatic…

Ce soir les loulous sont toujours autant sur-excités… Il n’y a encore une fois qu’en les laissant devant un film que l’on réussit à les canaliser…

Nous on se réconforte au Pisco Sour…

Au lit en musique !… la radio va plein pot dans la station-service jusque 1h du matin…!

Samedi 26 Juillet

Le gars en poste ce matin nous tire du lit à 8h ! Le Lavomatic va ouvrir, on bloque la sortie…  … Quelle idée d’aller faire laver sa voiture à 8h30 un samedi matin ! … et pourtant ils sont nombreux les maniaques du nettoyage matinal ! Il n’est pas 9h qu’une dizaine de voitures attendent déjà leur tour !

Aujourd’hui le temps est de nouveau très couvert… plus de vent… mais plus de soleil non plus !

C’est notre 9ème moisiversaire ! Le dernier… sur le continent… nous fêterons le 10ème avec les copains à la maison !!!

Comme tous les matins ces derniers temps, Méline nous demande si c’est aujourd’hui qu’elle doit faire son sac ?… depuis que l’on parle de la vente, pour elle, la page est tournée… elle a maintenant hâte de rentrer « à sa casa » !

Je vais « trottiner-babeller » avec Noa… Les vendeurs s’installent le long de la plage, joggeurs, rollers, cyclistes… ou simples promeneurs… La costanera se remplie…

Repas dans la Vlaemsmobile, régulièrement interrompus par des visites… ça mord à l’hameçon !

Cet après-midi nous retournons sur la plage et traînons sur les aires de jeux… Pour le plus grand bonheur des loulous…

Viña del Mar2-3

Fin de journée, on s’enfonce dans le marché artisanal sur la costanera… Tout en s’empiffrant de churros, nous nous joignons aux badauds… arrêt devant les spectacles de rue, les groupes de musique, les échoppes… c’est super agréable et ça nous occupe un peu l’esprit…

Ce soir, la Vlaemsmobile retrouve sa place au fond de la station, devant la sortie du Lavomatic… Même scénario… mais 1000 pesos moins cher ! Tout dépend en fait du type à qui l’on a affaire ! Demain il faudra de nouveau libérer la place vers 8h (… pour les névrosés du lavage-auto !).

On constate qu’une fois le jefe pompiste parti, l’équipe de nuit prend ses aises ! Tranquillement installés devant leurs pompes, ils suivent à la télé le match de la soirée !

 

Concon re-re-retour…

Jeudi 24 Juillet

Ce matin le temps est assorti à notre moral… GRIS !!!

Retour à la Copec, où nous retrouvons Horacio pour faire le point… La Vlaemsmobile est bien sur internet. Il a eu de nouveaux appels… mais sans suite. Nous n’avons eu aucun message sur notre boîte mail… … Bof… moral des troupes en berne !

Il reste ce vendeur de Requinoa… mais Horacio ne veut pas le rappeler parce qu’ils se connaissent… mauvais effet que de vouloir refourguer un de ses camping-cars à un autre concessionnaire ! Nous lui avons laissé des mails… sans réponse. Seb finit par l’appeler… personne et pas de messagerie…

Horacio nous laisse… … Pas question de glander la journée à la Copec… Nous allons tuer le temps le long de la costanera de Reñaca, Roca Oceanica et Concon. Une fois sur la plage, les enfants libèrent leur sur-excitation… Nous on se défoule sur les appareils de muscu à disposition face à la mer !

Lorsque tout le monde se sent plus détendu, on rejoint la Vlaemsmobile. Un type intéressé tourne autour et demande à la visiter…

Puis nous retrouvons notre QG-Copec pour la nuit ! Les jours filent sans grand intérêt… Nous aurions peut être du aller faire un tour dans les terres, changer de paysage…?! ça nous aurez au moins changé les idées… Mais fixés sur Horacio et ce point de départ… nous avons laissé glisser le temps… maintenant il est trop tard… Notre avion part Jeudi 7 Août de Santiago, il faut que l’on ait réglé notre vente d’ici milieu de semaine prochaine !

On s’endort plein d’espoir, demain sera un nouveau jour… peut être le bon !